Home > Les quartiers en bref

Ville-Marie en quelques chiffres

  • 78 876 habitants
  • Taux de croissance de 5,4% de 2001 à 2006.
  • Population jeune: les adultes âgés de 20 à 64 ans représentent 74,9% de la population.
  • Le revenu médian des ménages privés avant impôts est de 30 039 $.
    Sur 42 870 ménages, 53,8% sont constitués de personnes vivant seules, 31,1% représentent les ménages de deux individus et 15,3% représentent les ménages de trois personnes et plus.
  • 48,2% des personnes âgées de 65 ans et plus qui vivent seules.
  • La proportion de ménages locataires est de 77,4% (65.6% à Montréal), dont 48,3% (38.8% à Montréal) affectent plus de 30% de leur revenu à se loger et 28.3% (18,7% à Montréal) affectent plus de 50% de leur revenu à se loger.

 

Quartier Centre-Sud

  1. Le logement est le 1 besoin non comblé chez la population (identifié par les
    milieux communautaire et institutionnel).
  2. Le coût du loyer, moins élevé que la moyenne montréalaise, constitue le second facteur d’attrait dans le quartier nommé par les résidents du territoire.
  3. Proportion très élevée de locataires (81.7%), comparativement au taux montréalais (65,6%).
  4. Forte mobilité des résidents, se situant à 55.1% en 2006 pour les personnes ayant
    déménagé 5 ans auparavant (45% à Montréal).
  5. Parc de logements vétuste et problèmes de salubrité.
  6. Très peu de logements sociaux et communautaires pour familles et pour
    personnes âgées en perte d’autonomie.
  7. Volonté partagée par les citoyens et les acteurs du milieu de trouver des stratégies
    pour préserver le caractère résidentiel du quartier en assurant la rétention des
    occupants actuels, notamment les familles.Source : Diagnostique de milieu de la Table de développement social Centre-Sud 2010quartier centre-sud

 

 

Quartier Peter-McGill

  1. La population de Peter-McGill est de 29 935 personnes.
  2. Après impôts, 42.3% des résidents vivent sous le seuil de faible revenu (22.8% à Montréal). La population des gens vivant sous le seuil de faible revenu qui habitent la partie sud est plus du double que celle de la partie nord.
  3. 2 400 familles avec enfants dont un nombre élevé consacrent plus de 50% de leur
    revenu à se loger.
  4. Une bonne partie des jeunes familles ont leur premier enfant lorsqu’elles  résident dans Peter-McGill et déménagent dans un autre territoire quand leur enfant atteint l’âge scolaire.
  5. 345 ménages dont le principal soutien a plus de 65 ans consacrent plus de 50% de
    leur revenu à se loger.
  6. Problème d’érosion et de dégradation du parc de maisons de chambres et de plusieurs grandes tours de logements locatifs.

quartier peter-mcgill

 

 

 

Quartier St-Laurent

  1. Le territoire accueille une population de 13 000 habitants (croissance de 12% entre 2001 et 2006, de même qu’une croissance continue de 2006 à aujourd’hui).
  2. Le territoire possède un riche patrimoine historique, il héberge de grandes institutions et il représente le coeur culturel de Montréal.
  3. Proportion très élevée de locataires (81.7%), comparativement au taux montréalais
    (65.6%).
  4. Plus de 600 logements (dont 175 logements locatifs) ont été construits entre 2001 et 2006 ; les immeubles en copropriétés se multiplient, plusieurs chantiers sont présentement en cours (2012).
  5. Le développement des grands projets sur le territoire exerce une pression sur les valeurs foncières, qui sont à la hausse, ce qui affaiblit l’offre diversifiée de logements pour familles et personnes à moyen ou faible revenu.
  6. On souhaite un développement à visage humain dans un quartier socialement
    mixte, tout en assurant un juste équilibre entre les fonctions métropolitaines de
    cette partie du Centre-ville de Montréal et les fonctions locales d’une véritable vie
    de quartier.

quartier faubourg st-laurent